Demain la veille

Le public est convié à entrer lampe de poche à la main, pour un voyage dans un grenier technologique.
Trois personnages explorent ce grenier, et ensemble, évoquent la mémoire du futur, celui dont on rêvait en 1980. Elevés dans cette illusion que le progrès ne pourrait cesser d’avancer, ils reviennent avec humour et sans regret sur ces rêves.
Puis brusquement, tout le lieu bascule pour un voyage dans le futur, celui qui reste à inventer sans cesse, depuis ces fameuses années 2000.

Une danseuse de hip-hop, une narractrice (comédienne- conteuse), et un régisseur- éclaireur donnent, chacun à leur manière, vie à ce lieu, à ces objets, à ces rêves.
Liés par une étroite complicité, ils créent des images, des univers, portés par la musique qui enveloppe le lieu, les artistes et le public.
Pour évoquer le futur et sa mémoire, j’ai choisi de m’inspirer de textes de revues scientifiques, de nouvelles et de roman de science-fiction et d’anticipation avec lesquels j’ai fait un travail similaire à celui que j’accomplis habituellement avec les contes : repérer les motifs récurrents et leurs squelettes, puis les adapter.
Puis lors d’un travail collectif au sein du groupe réuni pour la création de Demain la veille, nous avons rassemblé nos souvenirs, nos visions sur la manière dont nous imaginions le futur dans les années 80, et dont nous l’imaginions aujourd’hui.
Sans céder aux sirènes de la catastrophe toujours annoncée,
ni celle d’un renouveau toujours espéré, nous avons préparé Demain la veille comme un antidote à l’inéluctable : le temps qui passe.
Nous avons fait le pari de jouer au milieu du public, qui fait partie intégrante du décor. Pas de scène donc, mais un lieu commun où tout se passe à vue. La musique – seul élément du spectacle qui n’est pas fait en direct- est un élément essentiel, qui permet de modeler l’espace de jeu et de lui donner des tonalités très différentes.
Francine Vidal

Danse-récit et projections (diapos, vidéos, rétroprojections)
Tout public à partir de 12 ans

Avec : Magali Duclos, Benjamin Leber, Francine Vidal
Librement inspiré d’écrits de Barjavel, Bradbury, Keret, Orwell, et Wells.
Regard extérieur : Cristiana Danéo
Musique : Julien Kamoun
Film d’animation : Clémence Gandillot
Mercis à Nicolas Diaz, Gilles Faure.
Avec la collaboration de Frédéric Cellé lors de la création.

Coproduction :
Pôle de résidence et de création artistique Antonio Machado, Ville d’Alénya (66)
Soutien au projet :
Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Bourgogne – Conseil Régional de Bourgogne – Conseil Général de Saône et Loire (71)
Avec le soutien de la FOL 66