D’un seul souffle

Ce battement de coeur au fond de nos poitrines, d’où vient-il ?
Ce souffle qui nous traverse, nous anime,
nous transporte et qui parfois nous manque, qu’est-il ?
Pour tenter de saisir ces mouvements d’air à la fois si ténus et si essentiels,
pour donner corps à ce souffle à la fois fragile et puissant,
nous avons choisi de travailler à partir d’histoires qui se sont transmises de bouches à oreilles, et qui ont pour sujet ces fameux souffles.

Quatre contes menés tambour battant, par une «narr’actrice»
qui sait aussi chanter, incarnant tour à tour poule, oie, lutin ou tailleur bossu.
Au piano, donnant la réplique à cette acrobate de la tradition orale,
un inventeur de sons qui sait aussi raconter, bruiter, et donner de la voix.
Une complicité ludique pour escalader en mots et en musique
le jeu de construction coloré emprunté aux greniers de l’enfance et de l’adolescence.

«Dire ces histoires de tous les temps, c’est se confronter à celui qui est le nôtre»
Jean-Jacques Fdida, auteur et metteur en scène.

Elisabeth Dooms, directrice du festival des musiques sacrées de Perpignan,

nous a proposé en 2013, à Jean-Marie Machado et moi-même, de créer un spectacle jeune public pour son festival, qui cette année-là, avait pour thématique le souffle.
Le souffle ? Le dénominateur commun de tous les êtres vivants. 
Ce battement de coeur au fond de nos poitrines d’où vient-il ?
Ce souffle qui nous traverse, nous anime,
nous transporte et qui parfois nous manque, qu’est-il ?
Pour tenter de saisir ces mouvements d’air à la fois si ténus et si essentiels,
pour donner corps à ce souffle à la fois fragile et puissant,
le spectacle s’ouvre sur un personnage endormi, le souffle léger.
Se réveillant de son sommeil digne de celui de la Belle au Bois dormant, 
elle ouvre les yeux et demande : « Contes ? »
« Raconte ! » lui répond le musicien.
Ce rapport entre rêve et réveil joue de la frontière entre sommeil et activité, rêve et réalité.
Et c’est précisément dans cet entre-deux, sur cette frontière que vivent les contes.
Qui les a inventé ? Personne ne le sait.
Voyageant de bouches à oreilles, polies par des voix de conteurs inconnus, les contes sont tels les cailloux du Petit Poucet, ils jalonnent le chemin de l’humanité, sans qu’on ne souvienne d’où ils viennent.

Sur scène, nous avons voulu joindre au piano, instrument qui a une forte empreinte au sol, une scénographie qui elle donne corps à l’air, qui permette d’être en hauteur
et plus haut que le piano, et de pouvoir se tenir au bord du vide.
C’est ainsi que peu à peu s’est imposée l’idée d’escalier.
Inspiré aussi par l’univers d’Escher, de ses imbrications d’escalier, sans issue évidente, Nicolas Diaz a créé 24 cubes de couleurs de taille différentes, qui permettent d’inventer mille chemins et mille façons d’en jouer (dessus, derrière, caché, au pied de ses cubes, les déplacer, etc.)

Il s’agit donc plus de proposer un décor qui suggère des chemins, des rapports, qui encourage l’imaginaire, plutôt qu’un décor qui soit par lui-même trop signifiant.
L’aventure D’un Seul Souffle a alors commencé.
Francine Vidal

Duo avec Jean-Marie Machado.
Tout public à partir de 7 ans.
Spectacle pour salle équipée.


 

 

 

 


Textes et mise en scène : Jean-Jacques Fdida
Récit et chant :
Francine Vidal
Composition, piano et voix :
Jean-Marie Machado
Scénographie et décor :
Nicolas Diaz & Nicolas Forge
Création lumière :
Sébastien Canet
Régie : Agnieska Juszcak
Production et diffusion :
Marion Villar & Alexandra Leroux
Un grand merci à Jean-Michel Dury pour la captation vidéo et à Gérald Molé pour le mixage sonore.

Coproduction :
Festival de Musique sacrée de Perpignan – Théâtre de Grasse / Scène Nationale
Soutien au projet :
Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Bourgogne au titre de l’aide à la résidence – Conseil Régional de Bourgogne – SPEDIDAM
Accueil en résidence :
Le Sax, Achères –Théâtre des Sources, Fontenay-aux-Roses

  
« LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées ».